Israël & Palestine, berceau des religions

Publié le : 22 mars 20223 mins de lecture

Israël et la Palestine comprennent des territoires considérés comme la « Terre sainte » par les trois religions monothéistes (chrétienne, musulmane et juive). Ce mélange de religions et de cultures a fait de cet endroit un lieu de conflits, où conquérants et conquis se sont alternés au cours de l’histoire.

La Palestine, berceau de trois religions !

Le passé historique de la Palestine se confond avec sa nouvelle image moderne : la vie nocturne animée de Ramallah, les marchés artisanaux de Gaza, les lieux saints de Jérusalem et les pâtisseries de Nublus ne sont que quelques-unes des attractions touristiques dont les visiteurs peuvent profiter lors de leur séjour en Palestine. La Palestine offre une grande variété de destinations et de possibilités pour tous les goûts et tous les types de touristes.

À explorer aussi : Culture chinoise, l'une des plus vieilles du monde

La vieille ville de Jérusalem !

La « vieille ville » de Jérusalem abrite les grands symboles des trois religions, tels que le Saint-Sépulcre, la Via Dolorosa, le Mur des Lamentations et le Dôme du Rocher. Cette région est le berceau du christianisme pour les chrétiens, la Terre promise pour les juifs et, pour les musulmans, l’endroit où Mahomet est monté en rêve sur un cheval ailé pour atteindre le paradis.

Pour le christianisme, c’est l’endroit où Jésus est né, a prêché, a fait des miracles et est mort, et il est donc fréquent de trouver des centaines de pèlerins dans ses rues. Les Juifs la considèrent comme leur épicentre spirituel en raison du mur des Lamentations, dernier vestige du temple construit par Hérode sur les ruines du temple de Salomon. Il convient également de mentionner le quartier de Mea Shearim, connu pour être une zone où ne vivent que des Juifs ultra-orthodoxes et où des panneaux avertissent les visiteurs de ne pas s’y rendre. Et pour l’Islam, c’est l’une des trois villes les plus importantes de leur religion, avec la Mecque et Médine. En effet, certaines villes, comme Bethléem, qui est entourée d’un mur construit par Israël, ont une population à majorité musulmane.

La coexistence d’une société multiculturelle !

Le mur de Bethléem a usurpé les réserves d’eau, notamment le plus grand aquifère de Cisjordanie, et détruit une grande partie des terres agricoles palestiniennes, de sorte que 78 villages palestiniens sont désormais isolés. Ce mur de béton est présent à Bethléem, Ramallah, Qalqilya, Tulkarem et dans toute la ceinture de Jérusalem. L’eau est l’un des facteurs les plus importants pour la vie au Moyen-Orient et l’un des objectifs les plus importants du peuple israélien, car elle est vitale pour le développement de l’agriculture, de l’industrie et de la vie. Ce sont les trois éléments qui permettent l’émigration des Juifs du monde entier, et donc l’existence de leur État.

Plan du site